2006

Acte 5 : 2005 - 2006 : Nouveaux investissements de production, nouveaux, partenaires financiers, développement sur les marchés du logement neuf et des bâtiments collectifs privés et publics et une opération exceptionnelle : Les 55 villas urbaines durables de Bourges Lammerville.

Serge DASSAULT et Pascal JACOB lors de

la visite de POBI et du chantier de Bourges

Conscient que la compétitivité de l'entreprise passe par une vision industrielle devant rapidement migrer vers une organisation en lean manufacturing,  Pascal JACOB décide de faire évoluer l'outil de production POBI en créant une nouvelle ligne de production de murs capable d'allier les performances économiques et environnementale. Cet outil doit être agile et capable de s'adapter aux différentes typologies de marchés visés par le Groupe sans se limiter aux maisons individuelles, l’usine devant être en mesure de produire dix logements équivalents par jour. La première étape de ce nouveau plan de développement consiste à intégrer dans le dispositif deux fonds d'investissements au capital du Groupe JACOB (Siparex puis Participex, Crédit Agricole) afin d'engager entre 2005 et 2007 un programme d'investissements de dix millions d'Euros. L'orientation commerciale du Groupe JACOB se concentre alors vers les marchés à faible variabilité technique sur une même opération et une répétitivité des éléments à ossature bois constituant les systèmes constructifs. L'illustration parfaite de cette stratégie est la réalisation du chantier des 55 villas urbaines durables de Bourges Lammerville en 2006.

[ 2006 ] Le site de La Charité-Sur-Loire va progressivement regrouper l'ensemble des activités de production du Groupe JACOB. L'usine est organisée en cinq zones : Ossature, charpentes industrielles, charpentes traditionnelles, menuiserie et stockage. La production d'ossature bois (murs et plancher) qui s'étend sur une longueur de 240 mètres est composée d'une ligne de fabrication horizontale de 120 mètres, d'une table de relevage et d'une seconde ligne parallèle verticale d'équipement des panneaux (isolation, menuiseries et vêtures) du même linéaire. La capacité de production passe de 200 à 500 logements équivalents par an soit 70000 m2 de murs. Ceux-ci reçoivent les menuiseries extérieures, les fermetures (volets roulants) l'isolation thermique, la vêture extérieure, les barrières d'étanchéité et, dans certains cas, le voile placo intérieur ainsi que les équipements électriques.

Fin 2006, l'ensemble des chaines de production de charpentes sont progressivement regroupées à La Charité Sur Loire. Le site historique de Sermoise-Sur-Loire dédié à la fabrication de charpentes industrielles et traditionnelles depuis 1983 est transformé en plateforme logistique et de régulation des transports. Les chaines de production d'ossatures et de charpentes tournent 24 heures sur 24.

2006 marque également l'histoire du Groupe JACOB et de sa filiale POBI avec la réalisation d'un chantier exceptionnel, primé en 2002 en devenant Lauréat de la consultation lancée par le PUCA (Ministère du logement). Cette opération consistait à édifier dans le quartier de Lammerville à Bourges, 55 villas urbaines durables : 40 en location et 15 en accession à la propriété. A l’origine de ce projet hors norme : Christian GIMONET, architecte DPLG, connu dans la profession comme l’un des plus grands spécialistes français de la maison à ossature bois à vocation écologique. Elle fut portée par l’Office Public HLM de Bourges (18 - Cher), ville dont Serge LEPELETIER fut Maire, au moment de la réalisation de ces maisons et de l'inauguration de l'opération en septembre 2007 (et ancien Ministre de l’Environnement du Gouvernement Raffarin).

 

Christian GIMONET déclarait à l'époque : «  Le principe est d’offrir aux gens une vraie maison individuelle, dans un contexte urbain, permettant de recréer un esprit de quartier ou de village. Cette densité de l’habitat doit favoriser la desserte par les transports en commun et limiter, par voie de conséquence, l’usage de la voiture. Le coté durable se traduit notamment par le choix de matériaux dont l’incidence écologique doit être maîtrisée, et le bois est donc, de facto, complètement adapté à cet objectif, mieux que tous les autres matériaux de construction. Le bois est en effet le seul matériau de construction naturellement renouvelable et il fixe le gaz carbonique (CO2) contribuant ainsi à la diminution des gaz à effet de serre … ».

En 2006, réalisées en mode « Lean » les maisons de Bourges ont été livrées au rythme de deux en deux jours permettant au couvreur d’en livrer une par jour, les mettant ainsi hors d’eau et hors d’air pour pouvoir réaliser les travaux intérieurs. L’usine POBI du Groupe JACOB a été configurée en 3 x 8 heures pour assurer la livraison de 4 maisons par semaine sur ce chantier. Résultat : le projet respecta les exigences financières initiales du Maître d’Ouvrage avec un prix final HT de 821 € le m2 de surface utile en locatif tout en étant en phase avec les objectifs architecturaux et de Haute Qualité Environnementale. Le prix de revient global du programme initial s'élevait à 6,3 M€ HT. 

 

2006 marque également le changement de l'identité visuelle du Groupe et de ses filiales. L'ajout de la marque « JACOB Ingénierie & Bâtiment » préfigure de l'orientation d'offre totale (enterprise générale tous corps d'états) vers lequel Pascal JACOB souhaite orienter le groupe dans les années à venir.

 

Fin 2006, le Groupe JACOB compte 80 salariés dont 25 en bureau d'Etudes, et méthodes.

Plaquette du Groupe JACOB 

Visite de la Ministre Catherine VAUTRIN à Bourges (2006)

Visite de Serge DASSAULT à La Charité Sur Loire (2006)

Le Jas d'Esclans

83 - Le Muy (2006)

Pascal Jacob

ENTREPRENEUR

  • LinkedIn Pascal JACOB
  • Twitter Pascal JACOB
  • Facebook Pascal JACoB
  • Chaine YouTube Pascal JACOB